Réservations
05 62 61 65 00
Réservez sur Festik Réservez sur France Billet
Festival 2019
Mardi 11 juin Mercredi 12 juin Jeudi 13 juin Vendredi 14 juin Dimanche 16 juin Vendredi 11 Octobre 2019
Newsletter

archives
Festivals précédents Ils ont fait le festival
Retrouvez-nous sur FaceBook Partager sur Twitter Réservez sur Festik
Réservations
05 62 61 65 00
Accueil / {2} / ANATOLI<BR>Angélique IONATOS et Katerina FOTINAKI
La voix dans tous ses éclats !

ANATOLI<BR>Angélique IONATOS et Katerina FOTINAKI

L’orient et le lever du soleil, Musiques sans frontières

21h00
Théâtre d'Auch


Leur patrie est la Grèce, mais ce qui les réunit, « c’est surtout, dit Angélique Ionatos, l’amour fou pour notre langue maternelle et ses poètes, ainsi qu’une passion pour nos guitares ». Ces deux-là parlent la même langue, celle de la musique que nous pouvons tous comprendre.

Angélique IONATOS | chant, guitare Katerina FOTINAKI | chant guitare

Philippe MENTHA | collaboration artistique
Thierry LEGEAI | son
Ingrid CHEVALIER | lumières

Poursuivant leur chemin de complicité artistique, après Comme un jardin La Nuit, Angélique Ionatos et Katerina Fotinaki proposent Anatoli qui en grec signifie à la fois l’Orient et le lever du soleil. « La joie de jouer ensemble dans tous les sens du terme, dit encore Angélique Ionatos, notre complicité accrue, tout en nous rendant plus exigeantes, nous offre une liberté nouvelle : voyager au-delà de cette porte de l’Orient qu’est la Grèce, affirmer que la musique ignore les frontières. »

Compositions personnelles, musiques traditionnelles ou contemporaines réinventées pour leurs voix et leurs guitares servent d’écrin aux textes et aux poètes qui depuis toujours les inspirent.

Leurs voix s’élèvent, se déploient, l’une grave et chaude, celle d’Angélique Ionatos, l’autre cristalline et légère de Katerina Fotinaki, les doigts courent sur les cordes et les guitares, n’ont jamais vu pareille virtuosité. Rires complices, bonheur de jouer, tout confère à une soirée magique. Dans la chaleur de la nuit étoilée, le soleil se lève sur le plateau et dans la salle, dans un tourbillon de couleurs et de rythmes.

« D’une voix pleine et forte, ciselant l’émotion, elle rend belle la tristesse. Splendide de densité et d’exigence, elle butine avec grâce les auteurs qu’elle aime, leur compose des musiques inspirées, limpides et soyeuses, d’en craindre parfois d’élaborer des architectures osées. »
Patrick Labesse / Le Monde